Trafic autour des peintres afro-américains

0
148
"Flight into Egypt" -- Joseph, Mary and the Baby Jesus in another Christmas painting by Clementine Hunter

Parce qu’ils font l’objet de plus en plus d’expositions et que leur cote ne cesse d’augmenter, les artistes afro-américains se retrouvent aujourd’hui au cœur d’un trafic de faux. Même des peintres comme Romare Bearden (1911-1988) et Jacob Lawrence (1917-2000) qui disposent de fondations à même d’authentifier leurs œuvres ne sont pas épargnés. Bien sûr, les cibles privilégiées demeurent les talents longtemps ignorés par la recherche. Ainsi Clementine Hunter (ill. en haut], peintre folk autodidacte disparue en 1988, a-t-elle fait l’objet d’une supercherie pendant près de quarante ans. En2011, William Toye et son épouse Berylont plaidé coupables des charges qui pesaient contre eux : le couple, installé en Louisiane, aurait fourni des dizaines de tableaux signés Clementine Hunier à un marchand de la Nouvelle-Orléans. Mais la présence de poils félins et de poussières sur les toiles en question aurait permis de les identifier comme fausses.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here